Histoire du crowdfunding

Le premier cas de crowdfunding est lié à la Statue de la Liberté, un symbole célèbre de la ville de New York. Lorsque la Statue de la Liberté a été donnée par les Français, les États-Unis n’avaient pas les moyens de financer la construction du piédestal qui la soutiendrait. Il y a eu plusieurs tentatives pour réunir la somme nécessaire de 100.000,00 dollars, mais aucune n’a abouti. Ainsi, Pulitzer, qui à l’époque était responsable d’un journal, a proposé de publier l’identité de tous ceux qui avaient fait des donations, quel que soit le montant versé. En cinq mois seulement, 102.000,00 dollars ont été collectés auprès de 120.000 donateurs qui, dans la plupart des cas, avaient donné moins d’un dollar chacun.

En 2007, le crowdfunding est devenu un outil fondamental pour permettre à un homme aux États-Unis de se présenter et de gagner les élections présidentielles. Barack Obama, le 14 février 2007, a lancé sa campagne de collecte de fonds sur la plateforme World Wide Web. Il a estimé qu’il était possible de financer sa campagne pour les élections présidentielles d’une manière originale et surtout en impliquant directement la population américaine. L’histoire lui a donné raison ! Pour le seul mois de février 2008, la campagne a atteint son apogée, récoltant 55 millions de dollars, soit environ 1,2 million d’euros par jour ! (Source : “The Atlantic, Joshua Green, The Amazing Money Machine”).